Les lucioles - Jan Thirion

Publié le par Jean Dewilde

Les lucioles - Jan Thirion

Les Lucioles, c’est l’histoire d’un jeune garçon, Tyrone Bradoux, treize ans mais qui en paraît sept. Il s’est arrêté de grandir précisément à l’âge de sept ans quand sa maman est partie. Il a également perdu l’usage de la parole et de l’ouïe ou tout au moins il ne parle plus et n’entend plus. Il vit heureux au sein d’une famille recomposée, son père s’étant remarié avec une certaine Chloé qui a deux enfants, Edgar, l’aîné et Saskia, la cadette. Tyrone est le plus jeune. Son principal compagnon de jeu est Biscoto, un petit chien joueur, blanc avec une tache noire sur un œil.

Les Lucioles, c’est la prise de pouvoir – démocratiquement – par un parti extrémiste, populiste. Les Lucioles véhiculent des idées et des messages simplistes qui en rappellent d’autres, passés, présents et… à venir. Ce parti, Les Lucioles, ce sont des gens passés maîtres dans l’art de la séduction et de la manipulation. Un parti qui remporte les élections nationales sans coup férir. Pour la famille Bradoux, cela se traduit par une fêlure entre les parents et les deux aînés tandis que Tyrone, attristé et impuissant, assiste à ces disputes verbales violentes entre ses frère et sœur et ses parents. On dirait bien qu’ils se sont envolés, l’unité et l’amour qui les rendaient tellement heureux, tous les cinq….tous les six, j’oubliais Biscoto.

Il ne faut pas attendre très longtemps pour assister au départ de Saskia et d’Edgar du domicile familial. Ils logent désormais dans des habitations réservées aux membres du parti. Ils ont embrassé sans réserve les thèses étriquées et les slogans tronqués des Lucioles. Le père de Tyrone a dû changer de boulot ; fini son boulot d’architecte qu’il aimait tant, il travaille désormais dans une fabrique de conserves. Un boulot éreintant qui le fait rentrer chaque soir un peu plus fatigué. « Toute la journée, il doit découper à la hache des quartiers de viande pendus à des crochets. Il porte une blouse. A la fin de la journée, il est couvert de sang et de petits morceaux de viande ». Sa mère est bientôt obligée d’aller faire des ménages dans les maisons des membres du parti.

De gigantesques autodafés jaillissent un peu partout, tout ce qui fleure bon l’exotisme est proscrit et éradiqué, être en bonne santé et surtout le rester est essentiel ; Les Lucioles n’ont que faire des faibles, des inutiles, des handicapés et des malades. Les cheminées des usines se mettent à cracher d’étranges fumées. Le petit village de Lanormale-les-Ponts est devenu un bien triste endroit.

Le texte de Jan Thirion est merveilleusement porté par ce jeune garçon, Tyrone, qui est notre guide tout au long de ce douloureux périple. Tyrone est le témoin d’événements qu’il ne comprend pas ; il n’y a chez lui aucune haine, aucun ressentiment, il éprouve juste de la tristesse et une solitude grandissante ; il ne voit plus Edgar et Saskia, il ne voit presque plus son père, toute trace de joie de vivre a déserté sa mère, il lui reste Biscoto qu’il est contraint de cacher car vous imaginez bien que les animaux de compagnie n’ont pas de place aux yeux des nouveaux moments et cette espérance est une valeur forte, un moyen de combattre de l’intérieur l’obscurantisme régnant.

Ce court roman, un peu plus de cent cinquante pages, est d’une actualité brûlante où que se pose notre regard. C’est aussi un avertissement, un appel à la vigilance permanente ; tout peut aller tellement vite si on n’y prend garde.

Jan Thirion est décédé au mois de mars de cette année. Ses Lucioles, il l’avait pensé et écrit plus particulièrement pour des lecteurs ados dont il n’aura malheureusement pas pu recueillir les réactions. Il adorait la couverture et c’est vrai qu’elle est sublime. Jan Thirion était d’ailleurs un passionné du jeu d’échecs. Il nous incombe à nous, lecteurs, de diffuser le plus largement possible ce magnifique texte qui s’adresse à tous, de 10 à 110 ans. Intemporel et universel.

Vous trouverez toutes les informations sur ce roman qui fait frémir mais pas seulement… sur le site de La Boutique du Polar, http://www.laboutiquedupolar.com/bookshop/jeunesse/176-les-lucioles-de-jan-thirion-un-roman-qui-fait-fremir-mais-pas-seulement-une-dictature-sinstalle-a-lanormale-les-ponts-vue-par-le-9782370470690.html.

Les Lucioles

Jan Thirion

Éditions Lajouanie (avril 2016)

Publié dans polars français

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Vincent 24/05/2016 23:16

Mon ami Jean,
Mais c'est un complot! Toi et tes séides vous mettez en quatre pour me tenter, et c'est diablement efficace! Je vais donc rajouter une ligne à ma liste...
Amitiés.

Jean (jackisbackagain) 25/05/2016 17:51

Vincent, si complot il y a, il est fortuit et tacite. Il est vrai que tu pourrais avoir l'impression qu'il y a un lobby "Les Lucioles". Ce n'est qu'une impression, rassure-toi. Bonne lecture. Le Séide.

Claude LE NOCHER 22/05/2016 20:21

Ce "message posthume" de Jan Thirion est puissant grâce à sa candeur, pas si naïve, face aux populistes avides d'un pouvoir totalitaire.
Amitiés.

Jean (jackisbackagain) 23/05/2016 19:22

Exact Claude, il n'y a qu'à se pencher sur les élections présidentielles autrichiennes et sur d'autres démocraties à nos portes pour s'effrayer de ces menaces totalitaires. Amitiés.

Jean (jackisbackagain) 21/05/2016 14:23

Mon rongeur,
Si Pierre et moi te le conseillons, tu n'as pas beaucoup d'échappatoires. Un roman court sans artifices raconté par un enfant, c'est beau, direct et émouvant. La bise, mon lérot.

La Petite Souris 21/05/2016 14:11

très belle chronique qui donne envie de découvrir le roman. D'autant plus que pas plus tard qu'hier soir mon ami Pierre Faverolle a insisté pour que je m'interesse à ce roman ! je crois que je vais suivre son, non, vos conseils à tous les deux !! :)