Étoile morte - Ivan Zinberg - Éditions Points (mars 2017)

Publié le par Jean Dewilde

 

Après le déjà tout bon Jeu d’ombres (http://jackisbackagain.over-blog.com/2016/01/jeu-d-ombres-ivan-zinberg.html), Ivan Zinberg nous livre avec Étoile morte un deuxième thriller épatant. Une intrigue particulièrement dense et glauque, des personnages singuliers et absolument inoubliables. Ce titre est en lice dans le cadre de la neuvième édition du Balai d’Or dont la délibération aura lieu en septembre prochain.

2015. Michael Singer, paparazzi à Los Angeles, apprend que la célèbre présentatrice Naomi Jenkins a été droguée, violée et kidnappée. Tandis que son intuition le mène dans le monde de la pornographie underground, le corps émasculé d'un riche homme d'affaires est retrouvé par les inspecteurs Sean Madden et Carlos Gómez. Deux enquêtes pour un même suspect ?

Michael Singer mène une vie aisée. Il n’a que vingt-huit ans, une maison somptueuse et son Audi Q7 dans laquelle il passe une bonne partie de son temps à planquer et à boire ses Thermos de café. Il n’a pas rêvé de devenir paparazzi, il voulait être détective privé. C’est le hasard qui en partie a décidé pour lui. Sept ans plus tôt, alors qu’il était en planque sur le toit d’un immeuble de quinze étages, à Long Beach, en espérant surprendre en flagrant d’adultère un mari volage, son regard a été attiré par un curieux manège. Sans savoir de quoi il s’agissait, Michael s’est mis à mitrailler la scène. Après coup, il a compris qu’il venait d’immortaliser le dixième anniversaire de la cadette de Michael Jackson. En négociant habilement l’exclusivité de son reportage à US Weekly, il s’est fait un maximum de fric. Il devint paparazzi à cet instant. Il n’avait que vingt et un ans.

Depuis, beaucoup d’eau a coulé et dès le début d’Étoile morte, le paparazzi affiche ses doutes et son malaise vis-à-vis de sa profession. « …Il avait toujours eu conscience d’exercer un métier immoral, artificiel et peu valorisant. Et, jusque là, les monceaux d’argent facile avaient balayé ses rares scrupules, ne laissant aucune place à la raison, l’éthique ou la pitié… »

« …Sonder les poubelles, disséquer la vie des stars, espionner, corrompre, mentir, manipuler. Cette mascarade le faisait culpabiliser chaque jour un peu plus. Tôt ou tard, s’assumer comme tel lui deviendrait insupportable, il le pressentait… »

Freddy Fox est l’un des nombreux informateurs de Singer. Sa particularité est qu’il est policier. Et s’il vend des informations à Singer, c’est dans l’unique perspective de financer les interventions chirurgicales de son fils qui souffre d’une malformation congénitale. Ce lundi 10 août 2015, les deux hommes ont rendez-vous au Barney’s Beanery. Singer éprouve un malaise croissant à soutirer des infos au policier qu’il voit de plus en plus comme un père acculé et prêt à tous les sacrifices pour son fils. Contre la coquette somme de 12 000 dollars, Singer obtient le scoop et le dossier relatif à Naomi Jenkins, la star des des infos violée.

De Naomi Jenkins, Singer ne connaît rien. Il ne la connaît que comme présentatrice vedette des infos à la TV, il ne l’a jamais rencontrée. A la lecture du dossier que lui a remis Freddy Fox, il découvre le calvaire subi par la jeune femme et décide de ne rien publier des outrages et des sévices qu’elle a endurés. Il est choqué et bouleversé. C’est un moment-charnière dans la vie de Michael Singer. Il va mettre à contribution son formidable réseau pour identifier et remonter la trace des tortionnaires de la journaliste. Ce faisant, il entraîne le lecteur dans le monde de la pornographie underground, un monde ultra violent, cruel qui n’obéit à aucune règle si ce n’est celle du plus offrant. De paparazzi, Singer se mue en journaliste d’investigation ; il veut savoir, comprendre comment cela marche, découvrir les coulisses, les lieux sordides dans lesquels les films porno sont tournés (hangars et entrepôts abandonnés) ; il part à la rencontre de ceux qui font tourner le business du sexe, décroche des entrevues et des entretiens. Il arrivera même à obtenir l’autorisation  d’assister au tournage d’un film.

Pendant que Singer tente de remonter la piste menant aux violeurs de Naomi Jenkins, les inspecteurs Sean Madden et Carlos Gómez du LAPD enquêtent sur un meurtre d’une sauvagerie inouïe commis dans un hôtel. Un homme émasculé, attaché et bâillonné, poignardé à de multiples reprises. La particularité du meurtre réside dans le fait que la mise à mort de l’homme d’affaires a vraisemblablement été filmée. Deux enquêteurs talentueux et bosseurs, très différents dans leurs styles et leurs méthodes. Ils sont amis.

A trente-huit ans, Sean Madden est le plus âgé et le plus expérimenté des deux. Signe distinctif : sa chevelure blanche coupée à ras qu’il doit à une dépigmentation brutale survenue au décès de ses parents. Il avait treize ans. Sportif et vrai cinéphile, Madden pourrait vivre sans travailler.

Carlos Gómez a trente-quatre ans. Plutôt adepte du manger gras et fan de fringues, il est le complément idéal de Madden. Seule ombre au tableau, il lui arrive de travailler en solo, ce qui provoque des tensions entre les deux hommes.

Zinberg a placé son lecteur dans des conditions de confort optimales. Les chapitres alternent, les narrateurs sont tour à tour Singer et Madden/Gomez. Le lecteur ne perd jamais cette sensation d’emprise sur l’intrigue car il est le seul à pouvoir faire des liens entre l’enquête menée par le paparazzi dans le monde de la pornographie et celle que mène le tandem Madden/Gómez pour meurtre. Jusqu’au moment inéluctable où les deux enquêtes vont s’imbriquer étroitement l’une dans l’autre.

J’avais été impressionné par Jeu d’ombres, le précédent roman de l’auteur. Je le suis autant si pas davantage avec Étoile morte qui confirme le talent de l’auteur à créer une atmosphère qui jamais ne baisse en intensité et ça, c’est très fort.

Je l’ai écrit au début de cette chronique, les personnages principaux mais aussi les seconds couteaux sont remarquables. Je pense à Leon Nash, le hacker jamaïcain auquel Michael Singer fait appel. Avoir créé un tel personnage prouve à suffisance l’imagination dont l’auteur peut faire preuve. Je pense aussi au lieutenant Jerry Flanagan, le supérieur de Madden et Gómez, un Black quinquagénaire d’un mètre quatre-vingt-quinze au crâne rasé, impavide, impassible, craint et respecté.

La pornographie qui est au centre du récit, l’auteur a voulu en parler. Il s’est documenté, beaucoup, et il nous restitue crûment ce business du sexe. Une manière pour lui d’évoquer les violences faites aux femmes et dans ce domaine, l’être humain possède une imagination qui semble inépuisable.

Son troisième polar, Miroir obscur, qui met à nouveau en scène Michael Singer et le duo Madden/Gómez est disponible aux Éditions Critic depuis le 20 avril 2017. Je ne l’ai pas (encore) lu et je viendrai vous en parler. Quand un auteur français soutient la comparaison avec un Michael Connelly à son meilleur niveau, j’ai envie que cela se sache.

 

Étoile morte

Ivan Zinberg

Éditions Points Thriller (mars 2017)

 

 

Publié dans polars français

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article