Fakirs - Antonin Varenne

Publié le par jackisbackagain

 

 

 

 

 

Fakirs---Antonin-Varenne--2-.jpg

 

 

« On ne sortait des Suicides qu’à la retraite, par démission, via une dépression ou en finissant soi-même avec son arme de service dans la bouche. De ces options, toutes étaient souhaitées à Guérin, dans un ordre variable. Mais celle que personne n’avait envisagée était qu’il s’y sente comme un poisson dans l’eau.

 

Ailleurs en France, au bord d’une rivière, John Nichols, un Franco-Américain installé dans un tipi, est convoqué à la gendarmerie de Saint-Céré. Là, on lui apprend la mort de son ami américain, Alan Mustgrave, intervenue alors qu’il s’écorchait en direct sur une scène du Paris underground, fort cotée pour ses spectacles sado-maso. »

 

Voilà un extrait de la quatrième de couverture. J’y ajouterais que le lieutenant Richard Guérin est flanqué de son stagiaire Francis Lambert qui lui voue une admiration absolue.

 

Fakirs n’est pas un polar pur jus. Certes, il y a une intrigue policière, des morts, des assassins, des bons, des mauvais. Mais là n’est pas l’essentiel. L’auteur nous propose un livre profondément humain. Et c’est peu de le dire.

 

Antonin Varenne ne peut être qu’un homme de grande sensibilité. Rarement, j’ai eu l’occasion de côtoyer des personnages aussi bien « creusés ». Rarement, j’ai éprouvé une telle empathie pour certains d’entre eux au point d’avoir envie de les rejoindre, de partager leurs conversations, leurs confessions, leurs secrets.

 

J’ai ri aussi, j’aurais bien pleuré parfois mais le rire et les pleurs ne sont-ils pas le propre de l’homme ?

 

Et puis, ce roman est servi par une écriture magnifique, subtile, nuancée, pleine de délicatesse.

 

Je me rends bien compte que cette chronique est brève mais humblement, je n’ai aucune envie d’en rajouter des tonnes. Cela n’en vaut pas la peine. Il faut lire ce petit bijou, point barre.

 

Je me réjouis de retrouver l’auteur dans « Le mur, le kabyle et le marin »

 

Fakirs

Antonin Varenne

Editions Viviane Hamy, avril 2009

283 pages

Publié dans polars français

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

attila 04/09/2012 16:29

"le mur, le kabyle et le marin" est encore plus "sensible" à mon avis.

le dernier paragraphe m'a arraché des larmes ( mais je ne suis qu'une midinette ...... )

Foumette 17/07/2012 00:16

Je sens que Foumette va être tentée aussi!!!Zou...sur ma liste loooongue qui s'allonge de jour en jour!!!!Jolie chronique courte mais parfaite!!!!
Le bise

Vincent 16/07/2012 19:20

Quelle belle chronique, Jean! Ca donne envie de faire connaissance avec les romans de cet auteur. "Le mur, le kabyle et le marin" était dans ma liste, je vais devoir y rajouter "Fakirs". Merci pour
tes avis précieux.

boulay carine 16/07/2012 14:05

Le rire et les pleurs deux belles émotions .. merci pour la jolie chronique de ce bijou comme tu le dis ... un nouveau titre qui va venir s'ajouter à ma liste !