Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte - Thierry Jonquet

Publié le par jackisbackagain

 

 

 

 

 

 

ils sont votre épouvante bis-copie-1

 

 

Thierry Jonquet – Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte

 

 

Où diable a-t-il été chercher ce titre ?

 

En 1871, Victor Hugo écrivait ces vers pour plaider l’amnistie des condamnés de la Commune de Paris. Superbe poème au demeurant que je soumettrais bien volontiers à ma mémoire défaillante.  

 

A CEUX QU’ON FOULE AUX PIEDS    

 

Je défends l’égaré, le faible, et cette foule 
Qui, n’ayant jamais eu de point d’appui, s’écroule
Et tombe folle au fond des noirs événements ;
Etant les ignorants, ils sont les incléments ;
Hélas ! combien de temps faudra-t-il vous redire
A vous tous, que c’était à vous de les conduire,
Qu’il fallait leur donner leur part de la cité ;
Que votre aveuglement produit leur cécité ;
D’une tutelle avare on recueille les suites,
Et le mal qu’ils vous font, c’est vous qui le leur fîtes.
Vous ne les avez pas guidés, pris par la main,
Et renseignés sur l’ombre et sur le vrai chemin ;
Vous les avez laissés en proie au labyrinthe.
Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte ;
C’est qu’ils n’ont pas senti votre fraternité.
Ils errent ; l’instinct bon se nourrit de clarté ;
Ils n’ont rien dont leur âme obscure se repaisse ;
Ils cherchent des lueurs dans la nuit, plus épaisse
Et plus morne là-haut que les branches des bois ;
Pas un phare. A tâtons, en détresse, aux abois,
Comment peut-il penser celui qui ne peut vivre ?
En tournant dans un cercle horrible, on devient ivre ; La misère, âpre roue, étourdit Ixion.
Et c’est pourquoi j’ai pris la résolution
De demander pour tous le pain et la lumière.….

« A ceux qu’on foule aux pieds », 1872, tiré des œuvres complètes de Victor Hugo, Poésie. XII, L’année terrible, Paris : J. Hetzel, A. Quantin, 1883.

 

 

 

L’auteur

 

Thierry Jonquet est un romancier français né à Paris le 19 janvier 1954 et décédé dans cette même ville le 9 août 2009. Voici un bref extrait de Wikipédia qui retrace son parcours et met en lumière les raisons pour lesquelles il a implanté Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte dans les cités des banlieues parisiennes et dans un collège, Pierre-de-Ronsard à Certigny.   

 

Thierry Jonquet a une enfance marquée par le cinéma. Il fait ses études secondaires au lycée Charlemagne à Paris, puis il étudie la philosophie à l'université de Créteil et plus tard l'ergothérapie. Il travaille ainsi en gériatrie. Devant le spectacle de la mort omniprésente, il commence à écrire pour raconter l'horreur et pour rendre hommage à un pensionnaire avec qui il s'était lié d'amitié. Lassé de l'environnement hospitalier, il brigue un poste d'instituteur. Il se voit affecté à un centre de neuropsychiatrie infantile. Puis il est nommé par l'Éducation nationale dans les cités de banlieue nord-parisienne où il a en charge une classe de section d'éducation spécialisée. Tous ces métiers l'ont mis en contact avec les "éclopés de la vie".

 

La quatrième de couverture

 

Une phrase, une seule, donne l’orientation de l’ouvrage : « Tout serait-il écrit ? Certes non, mais une fois enclenchées, il est des dynamiques qui ne s’arrêtent pas aisément. Et la mort est au bout. »

 

Contexte

 

Thierry Jonquet a commencé ce roman bien avant les émeutes de banlieues et le meurtre d’Ilan Halimi*.

 

*L’affaire du gang des barbares désigne les événements liés à la mort d'Ilan Halimi, enlevé dans la région parisienne puis séquestré et torturé en janvier 2006 par un groupe d'une vingtaine de personnes se faisant appeler le « gang des barbares », dirigé par Youssouf Fofana. Leur choix se porte sur Ilan Halimi, car, du fait de son appartenance à la communauté juive, il est censé selon eux être riche. L’affaire a suscité une vive émotion en France, y compris au plus haut niveau de l’État, du fait de l’antisémitisme des auteurs du crime et des conditions de séquestration et de mort du jeune homme. Le procès s’est déroulé d'avril à juillet 2009, selon les règles de publicité restreinte puisque deux des membres du gang étaient mineurs au moment des faits. (Wikipédia)

 

 Résumé

 

Département du 9-3, septembre 2005. Anna Doblinsky, jeune diplômée d’un IUFM (institut universitaire de formation des maîtres*), rejoint son premier poste au collège Pierre-de-Ronsard à Certigny. HLM, zone industrielle, trafics de drogue, bagarres entre bandes rivales et influence grandissante des salafistes (le salafisme désigne aujourd’hui un mouvement fondamentaliste constitué d’une mouvance traditionaliste et d’une mouvance djiadiste*), le décor n’est pas joyeux.

Dès le premier jour, Anna est brutalement rappelée à sa judéité par des élèves mus par un antisémitisme banal et ordinaire. Lakdar Abdane, un jeune beur particulièrement doué, ne demanderait, lui, pas mieux que d’étudier, mais n’y arrive pas depuis qu’il a perdu l’usage d’une main.

* source : wikipédia

 

Ce que j’en pense

 

J’ai déjà eu en main des romans plus réjouissants. Mais il ne faut pas être druide pour savoir ce qu’on va aborder en choisissant de lire Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte. Restent le ton, le style, la manière.

Thierry Jonquet écrit fort et fort bien ; les différentes intrigues qui composent le livre sont toutes des observations, des constats, des réalités ; il y a une part de fiction, bien sûr, mais les scènes « choc », terrifiantes sont bel et bien inspirées de la réalité (lire les notes de l’auteur à la fin du livre).

Jonquet ne prend parti, à aucun moment, il n’émet de jugement et c’est une des forces du livre.

Le personnage pour lequel j’ai éprouvé de l’empathie est le jeune beur, Lakdar Abdane, qui veut apprendre, apprendre à tout prix, seul moyen de s’extraire des cancres qui peuplent sa classe. Il est intelligent et son entourage lui martèle : apprends, apprends ! Même son père, qui promène tous les jours sa balayeuse automatique dans les couloirs de l’hôpital psychiatrique du coin le lui rappelle.

Mais voilà, Ali Abdane, le père, boit en rentrant du boulot et planque des magazines pornos en dessous de son matelas. Pas de mère, renvoyée au bled pour troubles mentaux et que son père ne veut pas exhiber.

Vous en conviendrez, il y a des familles plus équilibrées.

Mais surtout, il y a cette chute dans l’escalier, fracture du coude, le plâtre mal posé et conséquence irréversible : la main droite de Lakdar lui est aussi utile que des palmes pour un poney. Circonstance aggravante et déterminante : l’interne qui lui a posé le plâtre est juif. Cela commence à faire beaucoup. D’autant que  Slimane, qui l’a pris sous son aile, lui fait découvrir qui sont réellement ces Juifs et de quoi ils sont capables. Lakdar commence à vouer à « ce grand frère » une admiration sans borne au point que ce dernier va jusqu’à lui prêter une cassette VHS, de mauvaise qualité mais c’est du direct : un Juif décapité en direct ! Quitte à la regarder, autant la mettre en boucle, et plutôt que de la regarder seul, s’extasier avec son pote Djamel.

Et puis, et puis…

Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte, c’est un uppercut dans la gueule avec fracture de la mâchoire et des dents en moins. Mais c’est aussi, pour nous, lecteurs intelligents – lire rend moins con comme l’écrit Claude Mesplède – une formidable occasion de comprendre un petit peu la naissance, le fonctionnement et les désastres individuels et collectifs engendrés par ces mécanismes haineux bâtis sur l’ignorance, la précarité, la solitude et la manipulation.

Difficile de faire plus court.

 

 

Thierry Jonquet

Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte

Roman noir

Éditions du Seuil

342 pages

 

PS. Existe dans la collection Points

 

Publié dans polars français

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Foumette 01/05/2012 15:46

J'aime beaucoup Thierry Jonquet, son style, les thèmes de ses livres et ces frissons qu'il nous procure... J'en ai déjà lu quelques uns de lui et j'avoue être conquise, séduite par cet auteur de
grand talent!!! Celui-ci figure déjà sur ma longue liste donc un achat prochain pour moi!! Ton article est super complet et magnifiquement bien construit, on peut dire que tu sais nous convaincre!
Bravo mon ami des villes!La bise de Foumette pour te féliciter!

La petite souris 01/05/2012 15:37

j'avais lu, quoi dejà? MolocH? il me semble bien . celui ci m'a l'air pas mal je me le note. la trame me plait bien, et ce qui est sombre m'attire énormément.Amitiés

dora-suarez-leblog 01/05/2012 14:54

d'abord rien que le titre est excitant,et à la lecture de ta chronique il prends tout son sens,une bien belle chronique qui donne envie,surtout connaissant Jonquet,celui là je le découvre avec
toi,merci