Quelque chose de pourri au royaume d'Angleterre - Robin Cook

Publié le par Jean

51MPCBX4TQL._SL500_AA300_pourri-1.jpg

 

 

Il y a ces livres que l’on a bien aimés, que l’on conseille à d’autres, que l’on prête ou que l’on donne bien volontiers car ils nous ont plu le temps de leur lecture. De très bons livres donc mais qui ne tiennent pas une place indispensable dans notre bibliothèque.

 

Et puis, il y a les autres, ceux que l’on ne prêtera jamais, à fortiori que l’on ne donnera pas et pour lesquels on construirait une bibliothèque spécialement conçue pour les mettre à l’abri de la poussière, de la lumière et des variations de température.

 

Ce titre de Robert William Arthur Cook compte parmi ceux-là, toute l’œuvre de ce génie du roman noir anglais mérite la plus haute protection.

 

Ce roman a été écrit en 1970 - cela ne peut vous arrêter - à une époque où les dictatures étaient encore bien vivantes sur le vieux continent (la Grèce des Colonels, Franco en Espagne, Salazar au Portugal).

 

Richard Watt et sa compagne Magda Carson vivent depuis cinq ans à Roccamarittima en Toscane. Ils y ont acheté une ferme en ruines, l’ont retapée et ont embrassé la profession de viticulteurs. Ils ont tous deux la nationalité britannique et ne sont pas mariés. Ils s’intègrent remarquablement dans cette superbe région italienne, Richard devient « Riccardo » pour les gens du village.

 

Mais pourquoi ont-ils quitté l’Angleterre ? Richard Watt, journaliste politique engagé, s’en est pris à Jobling, l’étoile montante du parti socialiste ; il l’a publiquement humilié lors d’une émission télévisée.  Dès lors, il devient encombrant pour toutes les rédactions du royaume d’autant que Jobling devient Premier Ministre. Au chômage, le Richard ! Viva Italia !

 

Ils arrivent en Italie au volant d’un vieux camion militaire Bedford qui contient tout ce qu’ils possèdent au monde. Si je vous parle de ce camion, c’est parce que j’en ai conduit un pendant mon service militaire en 1980. L’apprentissage fut difficile, pas de direction assistée, double embrayage pour espérer passer une vitesse. Mais quel pied ! J’ai réussi à garder mes deux paires de chaussure de l’armée mais pas mon camion, ce bahut increvable que je conduisais les yeux fermés et à tombeau ouvert. Mais ne nous apitoyons pas !

 

 bedford-jean-copie-1.jpg

 

                                    Il a de la gueule, non ?

 

A la fin de son mandat, Jobling annule les élections, dissout le parlement et prend le pouvoir. Il instaure le Nouvel Elan, régime totalitaire. Le Pays de Galle et l’Écosse ont pris leur indépendance, l’Angleterre est seule et isolée sur son île – notez le brillant jeu de mot qui n’appartient qu’à moi !

Et c’est là que les choses vont commencer à se compliquer pour Riccardo, alias Richard Watt et pour sa compagne Magda. A cent lieues de se douter de ce qu’allait devenir leur patrie, Richard n’a jamais envisagé de prendre la nationalité italienne. Il devient extradable. Et qui plus est un extradable hautement prioritaire pour Jobling, qui a conservé dans sa mémoire vive le camouflet que lui a infligé Richard Watt des années auparavant.

 

Bien sûr, l’espoir est là, Richard « Riccardo » a des relations. Espoir rapidement déçu. Il fait partie de ces quarante-neuf cas que Londres veut à tout prix récupérer. Pas de place pour la négociation. Au contraire, les autorités anglaises menacent de renvoyer, chez eux, en même temps, tous les ressortissants italiens résidant en Angleterre si elles n’obtiennent pas satisfaction.

 

Je pourrais vous bassiner en disant que ce bouquin est saisissant d’actualité. Je pourrais tenter de vous faire une brillante démonstration en vous rappelant que « Ce n’est pas si loin que ça » ou que « Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? ».

 

Ce n’est pas l’objectif d’une chronique. Oui, ce roman est effarant. Oui, ce roman met très mal à l’aise. Mais c’est aussi un roman d’une très grande qualité d’écriture. L’auteur est passé maître dans la restitution des émotions et des sentiments. Il joue brillamment la partition de l’anticipation. On a beau deviner les événements, faire les malins mais quand ils se produisent, on se ramasse une claque magistrale dans la figure.

 

C’est ici que je vous laisse. Vous l’aurez compris, selon moi, Quelque chose de pourri au royaume d’Angleterre est un pur chef-d’œuvre.

 

 

 

Quelque chose de pourri au royaume d’Angleterre

Robin Cook

Traduit de l’anglais par Jean-Paul Gratias

Rivages/Noir

393 pages

 

 

Publié dans Le noir anglais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
The fact that the title of Robert William Arthur Cook requires the highest protection is extremely true. Though the book is not such a must read category, the quality of writing can never be matched with any of the modern novels.
Répondre
J
Hello Outlook express problem,<br /> <br /> Thanks for your comment. Robert William Arthur Cook by everyone who wants to learn something about real life.
J
Mon tout bon Vincent,<br /> <br /> Je n'ai pas été voir le cours de la livre sterling mais tu ne peux te faire que le plus grand bien en te l'achetant. Un livre phénoménal. Super chouette année pour toi aussi. Amitiés. Jean.
Répondre
J
Salut mon ami Pierre,<br /> <br /> Si ce n'est fait, je te souhaite une année 2013 aussi riche que tu la souhaites. Deux Robin Cook très différents l'un de l'autre. Mais géniaux, l'un comme l'autre. Profondément humains, je sais que<br /> tu aimeras beaucoup. Amitiés. Jean.
Répondre
J
Bonjour Richard,<br /> <br /> Excellente année 2013 à toi aussi, Richard. Merci pour tes commentaires qui me font toujours plaisir. Jean.
Répondre
V
Voilà une critique qui me titille délicieusement le porte-monnaie... Il va ma falloir me mettre en quête de cet ouvrage qui, si je t'en crois, est incontournable.<br /> La bise, mon ami Jean, et tous mes souhaits pour la nouvelle année.
Répondre
P
Salut mon ami Jean, se pourrait il que je ne l'ai pas lu ? Mais dis moi pas que c'est pas vrai ! A la lecture de ton résumé, ça ne me dit rien. Donc, pour résumer, il faut que je lise Les mois<br /> d'avril et Quelque chose ... C'est noté. Et bonne année mon ami !<br /> Amitiés
Répondre
R
Me voilà convaincu !<br /> Merci !<br /> Je te souhaite une superbe année 2013 !<br /> Amitiés
Répondre