Un petit boulot - Iain Levison

Publié le par Jean

51PJ6MY5P3L._AA160_Jake-1.jpg

 

 

Qu’il est facile d’écrire la chronique d’un livre que vous ne pourrez qu’aimer.

Quel plaisir aussi de vous faire découvrir un auteur, trop peu connu ou trop peu évoqué sur les principaux groupes dédiés au polar.

 

Iain Levison est né en Écosse (1963), il a grandi aux Etats-Unis et vit à Philadelphie.

 

Un petit boulot est son premier roman (2003), viennent Une canaille et demie (2006) et Tribulations d’un précaire (2007). Ont suivi Trois hommes, deux chiens et une langouste (2009) et Arrêtez-moi là ! (2011).

 

La quatrième de couverture, vous l’attendez, là voici.  Une petite ville américaine ravagée par la fermeture de l'unique usine. Un héros qui perd non seulement son travail, sa télé, son aspirateur, mais aussi sa petite amie... Pour ne pas perdre en plus sa propre estime, il est prêt à accepter n'importe quel " petit boulot ", y compris celui qu'un bookmaker mafieux lui propose. 

 

Le sujet est grave mais le ton imprimé par l’auteur n’est pas cynique. Il manie plutôt l’ironie joyeuse et un humour carrément décalé. Parce qu’on se marre, on rit en suivant le périple de Jake Skowran, devenu sans formation et sans préavis, tueur à gages. Les plus chagrins d’entre vous ne pourront éviter d’esquisser un sourire. 

 

Son préavis, il l’a reçu. Il n’a plus rien sinon que des emmerdes.  Et quand Ken Gardocki, le mafieux local, lui demande de tuer sa femme, le moment de surprise passé, Jake n’hésite pas un instant. « En fait, ça m’est égal. Elle va mourir parce que j’ai été licencié d’une usine rentable en plein milieu de ma carrière. Elle va mourir parce que ma copine m’a quitté, parce que je ne supporte pas la vie de chômeur. Corinne Gardocki est une femme morte parce qu’un petit malin de Wall Street a décidé que notre usine ferait de plus gros bénéfices si elle se trouvait au Mexique. Je t’aurai, Corinne. Un problème moral ? Pas vraiment.

 

Voilà en quelques lignes bien senties les grands thèmes qui donnent vie et corps à ce roman. C’est dit et bien dit. C’est à la page 23 et Levison ne va pas nous emmerder davantage avec les délocalisations d’entreprises, les sociétés de recouvrement, la détresse humaine et tout le tintouin.

 

Cette chronique est délibérément courte parce que je ne vais pas m’esquinter à vous dire que ce bouquin est excellent. Lisez-le, prenez du bon temps. Je vous laisse avec un extrait. Ken Gardocki, le mafieux a un « assistant », Karl, dont Jake soupçonne qu’il pourrait être un flic. Il s’en ouvre à Gardocki qui n’est pas convaincu du tout mais qui aimerait avoir tous ses apaisements en ayant une conversation avec Karl. Gardocki conduit, Jake à ses côtés, Karl assis à l’arrière dans une campagne déserte et enneigée. Soudain, Gardocki s’arrête, il doit pisser, Jake aussi et Karl également. …Je recule, je vais derrière Karl, je sors le pistolet et je lui tire dans la nuque. BANG.

Karl tombe en avant dans le fossé.

Gardocki hurle. Il fait un bond en arrière, sans lâcher sa bite. « Qu’est-ce que tu fous ?

-         Je l’ai buté, Ken. C’est pas ce que tu voulais ?

-         Espèce de sale maniaque ! Tu es fou à lier ! Qu’est-ce qui t’a pris ? » Gardocki est blême. « Je voulais lui parler.

-         De quoi ?

-         Pour savoir si oui ou non c’était un flic. Tu te rappelles, Jake ?

-         Et tu pensais qu’il serait complètement franc avec toi ? » Je remets le pistolet dans ma poche et je regarde Gardocki. « Tu veux bien ranger ta bite ?

 

Pardonnez-moi, je ris !

 

 

Un petit boulot

Iain Levison

Éditions Liana Levi « Piccolo »

210 pages

 

 

 

Publié dans polars américains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

amazon.com 21/10/2014 12:19

une conversation avec Karl. Gardocki conduit, Jake à ses côtés, Karl assis à l’arrière dans une campagne déserte et enneigée. Soudain, Gardocki s’arrête, il doit pisser, Jake aussi et Karl également. …Je recule, je vais derrière Karl, je sors le pistolet et je lui tire dans la nuque. BANG.

cure for snoring 05/02/2014 13:09

I wasn’t surprised at all. I always knew this was bound to happen. Anyways I am happy for him and the team. Do keep sharing more news and information about this site. I am indeed keen to know more from here.

Jean 06/02/2014 12:34

To: cure for snoring,

Thanks for your comment, I appreciate.

Nath 30/03/2013 17:18

une très bonne chronique qui donne bien envie de découvrir cet auteur! Je le rajoute à ma liste !

Jean 28/03/2013 14:14

Bonjour Carine,

Pour que tu cesses d'être intriguée, un mot, lis-le ! Ce n'est pas une brique et ça fait tant de bien. Beaucoup de tendresse et des liens d'amitiés très fort entre les personnages. Mon deuxième
coup de coeur 2013 après "Une femme seule" de Marie Vindy. Bises. Jean.

Jean 28/03/2013 14:09

Bonjour La petite Souris,

Aucun risque que je loupe un des romans de ce bonhomme. Je l'ai découvert tout à fait par hasard. Amitiés. Jean.

Carine Boulay 28/03/2013 08:27

Tu m'intrigues grandement Jean ... J'en prend bonne note ! Amitiés.

La petite souris 27/03/2013 18:06

le genre d'auteur que j'aime beaucoup. Je te l'ai dit par ailleurs, il faut lire de lui " arrêtez moi là", un passionnant roman qui est aussi une belle critique du de la justice , du milieu
carcéral et de la peine de mort. Bref tu as encore de bonnes choses à découvrir de cet écrivain, et ce , pour ton plus grand plaisir mon ami !