lames de fond - Chris Costantini

Publié le par chaton

                              

                  

 

 

J’ai découvert Chris Costantini par hasard et via son précédent polar, « A pas comptés », finaliste de la Plume de Cristal. Il est également l’auteur de « La note noire », prix du premier roman du festival de Beaune.

 

Un mot sur l’intrigue : à peine installé dans ses nouveaux bureaux au sud de Manhattan, Thelonious Avogaddro, Thel pour les intimes, détective privé, reçoit la visite d’une femme, Ingrid Malowre. Celle-ci lui remet une carte postale rédigée en allemand que son père aurait postée en 1945 de Tanzanie à l’attention de sa femme, installée aux Etats-Unis. Une seule phrase sur cette carte, traduite par Ingrid : « Ma chérie. Je suis assis sur un tas d’or grâce à mes oreilles. Je vous rejoins dès que je le peux et à nous la belle vie ! Embrasse notre petite Ingrid.H »

 

Étant l’unique héritière, elle demande à Thel de vérifier le lien génétique et de retrouver, s’il existe, ce tas d’or. En guise d’honoraires, il obtiendra la moitié dudit tas. Une intrigue sous forme d’énigme.

 

Sur la quatrième de couverture, on peut lire « …aventure très documentée… ». De ce point de vue, le lecteur est gâté. J’ai appris beaucoup de choses, notamment sur les sous-marins et la vie à leur bord, claustrophobes s’abstenir. Effarant, le très jeune âge des officiers chargés de commander ces cercueils d’acier.

J’ai apprécié aussi le rappel du rôle joué par les institutions bancaires suisses dans la dissimulation des biens confisqués et arrachés aux Juifs.

 

L’auteur est également saxophoniste de jazz, faites une balade sur You Tube, il se débrouille bien le gaillard. Vous trouverez tout naturellement des références au jazz dans l’ouvrage, tant mieux pour les amateurs dont je suis et pour les autres également, il faut s’ouvrir à tous les genres.

 

Finalement, ce qui vous intéresse, c’est ce que j’ai pensé de ces « Lames de fond ». En réalité, j’ai le sentiment que l’auteur fait un pèlerinage dans tous les endroits où il a vécu et les pays qu’il a traversés, nous met en contact avec les personnages qui l’ont marqué depuis son enfance, son adolescence et au-delà. Une sorte d’hommage, une reconnaissance.

 

L’intrigue est bâtie autour de ce périple mais m’a semblé ne pas être le coeur du roman. Tout l’opposé de « A pas comptés », dans lequel l’auteur met ses connaissances géopolitiques, un atout incontestable, au service d’une intrigue épatante.

 

Inévitablement surgissent des éléments peu vraisemblables. Notre détective privé abat un des deux agents du Mossad, le prénommé Yoni, venus extorquer sous les coups des informations au père blanc, Schütz. Dans la foulée, il devient partenaire de l’agent du Mossad survivant, une femme, en lui affirmant qu’il travaille lui aussi pour une puissante organisation. Quand on connaît un peu les services secrets israéliens, on rit sous cape. Comme s’ils n’allaient pas vérifier qui est ce Thel.

 

Auparavant, ledit Yoni a sauvé la vie de la collaboratrice de Thel, Carol, victime d’un grave accident de voiture sur une autoroute allemande, en lui pratiquant à même le bitume une trachéotomie et un massage cardiaque avant de disparaître avant même l’arrivée des secours. Peu crédible pour ne pas dire « tiré par les cheveux ».

 

C’est bien là le principal travers de « Lames de fond ». Un livre documenté, regorgeant d’informations intéressantes mais à l’intrigue faiblarde et à l’écriture dont j’ose dire qu’elle frise la naïveté par moments. Et c’est vraiment dommage. Tous les ingrédients y sont pour en faire un super polar et au final, un polar agréable, sans plus.

 

 

 

 

Lames de fond

Chris Costantini

Éditions Glyphe

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

scam omnitech 01/10/2014 14:20

It must have been a great experience for you. I have always wanted to know how things work inside a sub marine. My uncle used to work in one. He has told me so many interesting tales about his work.

Carine 24/07/2013 16:27

Il est dans ma PAL et doit en sortir prochainement ... J'espère être un peu plus emballée ! Amitiés Jean ...

Jean 26/07/2013 12:44

Carine, je maintiens que ce livre a des travers et je l'ai lu en ayant en tête son précédent polar "A pas comptés", erreur. Amitiés. Jean.

collectif Polar 24/07/2013 15:06

Comme je le disais il y a fort peu de temps, je trouve que cet auteur progresse de livre en livre. Son style commence à se définir. Et en plus son personnage est très attachant.

jean 26/07/2013 12:41

Trop attendre d'un livre est dangereux. Et c'est vrai que j'avais tellement aimé "A pas comptés" que je ne m'attendais pas un instant à être déçu. Amitiés. Jean.